Le Réveil Lozère 26 septembre 2018 à 10h00 | Par Patricia Oliveri

L’Aubrac, « une race bien cotée » !

Anthony et Bertrand Barriol fournissent depuis deux ans trois, quatre femelles pour le label BFA. Une filière rémunératrice pour une race en vogue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Anthony Barriol le reconnaît : s’il s’est engagé à l’origine dans la filière BFA dans la foulée de son installation en 2016, c’est incité par la majoration de DJA (dotation jeune agriculteur) liée à l’adhésion à une démarche qualité type label. Un choix dont il se félicite au vu de la valorisation permise par le label Boeuf fermier Aubrac : « On tourne aujourd’hui autour de 4,80 € le kilo carcasse, c’est beaucoup mieux que le traditionnel », commente Anthony qui élève avec son frère Bertrand 95 mères sur 162 ha dont 30 ha de montagne à Brezons à plus de 1 450 m d’altitude.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1477, du 27 septembre 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui