Le Réveil Lozère 10 juin 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

L’association du chemin de Stevenson, entre espoir et découragement

Alors que les annonces de déconfinement ont permis au secteur du tourisme d’envisager l’été, l’association du chemin Stevenson a présenté, ce 3 juin, un plan d’activité pour passer une saison qui s’annonce difficile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alors que les annonces de déconfinement ont permis au secteur du tourisme d’envisager l’été, l’association du chemin Stevenson a présenté, ce 3 juin, un plan d’activité pour passer une saison qui s’annonce difficile.
Alors que les annonces de déconfinement ont permis au secteur du tourisme d’envisager l’été, l’association du chemin Stevenson a présenté, ce 3 juin, un plan d’activité pour passer une saison qui s’annonce difficile. - © Clémence Gelly

« Un quart des hébergeurs estiment leur structure en péril et un quart des hébergeurs sont à la recherche d’un emploi complémentaire », décrit sombrement Hubert Pfister, président du conseil d’administration de l’association Sur le chemin de Stevenson. La spécificité des hébergeurs est que ce sont en majorité de petites structures. « Il y a une fragilité économique indéniable, certains sont proches d’abandonner », s’est alarmé le président.
Bien qu’une partie des hébergeurs aient pu bénéficier des aides d’urgence mises en place par le département, la région et l’État, la situation reste tendue, d’après une étude menée par l’association auprès de ses adhérents.
123 hébergeurs, 28 commerçants, 7 agences de voyages, autant de transporteurs, et d’agences de loueurs d’ânes : l’association du chemin de Stevenson regroupe de nombreuses activités tournant autour de la randonnée. Des secteurs d’emploi durement touchés par la crise sanitaire que la France vient de traverser. « Le gros point d’incertitude des hébergeurs concerne la mise en place des gestes barrières et l’accueil des randonneurs », explique Hubert Pfister.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1564, du 11 juin 2020, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.