Le Réveil Lozère 18 mars 2015 à 08h00 | Par Jacques Cuzin

L’art du leurre : reproduire les insectes du bord de l’eau

Les étudiants en BTS gestion et maîtrise de l’eau (Gemeau) du lycée Louis-Pasteur de La Canourgue ont organisé une journée consacrée à la création de mouches artificielles pour la pêche a la truite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jacques Cuzin

Dans le cadre de leur formation, les BTSA de seconde année année doivent réaliser un projet mettant en exergue leur capacité d’initiative et d’organisation, pour réaliser, animer et promouvoir une activité ouverte au grand public, le tout faisant appel à des intervenants qualifiés. La réalisation de ce projet compte pour les examens de fin d’année. Le 4 mars toute la journée, tous les passionnés de pêche à la mouche ont pu rencontrer au Legtpa Louis-Pasteur de La Canourgue, Henri Testanier, champion du monde de montage de mouches, mais aussi entomologiste et écrivain. Il est venu pour parrainer cette journée, animer des ateliers de montage et participer au jury qui en fin de journée décernait le prix de la meilleure réalisation. La pêche à la mouche est, pour ceux la pratiquant, l’action de pêche qui procure le plus de sensations et demande des connaissances approfondies de la rivière et des comportements alimentaires du poisson. Il s’agit de proposer aux truites, saumons ou autres poissons gobeurs des imitations d’insectes pour les inciter à se saisir de ces proies dérivant au fil de l’eau, en surface ou entre deux eaux : pour propulser ces leurres, une canne souple, une soie et un bas de ligne en nylon. Avec la puissance de la canne, après quelques faux lancers, on étend la soie sur l’eau et la mouche se pose délicatement en imitant la pose d’un insecte naturel dérivant dans le courant.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 19 mars 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui