Le Réveil Lozère 13 novembre 2019 à 09h00 | Par Areal

L’agriculture recrute

Et si vous deveniez salarié(e) agricole ? C’est le choix de Maxime Rimbaud, salarié du groupement d’employeurs Areal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Areal

Ce jeune lozérien âgé de 21 ans a grandi à Lapanouse. Ses parents, éleveurs de vaches Aubrac lui ont transmis le goût pour l’agriculture et l’élevage. C’est pourquoi, Maxime s’est tout naturellement orienté vers des études agricoles au lycée agricole de Bonnefont en Haute-Loire. Suite à un Bac pro conduite et gestion d’une exploitation agricole, il a suivi un BTS productions animales en apprentissage chez Philippe Assenat, éleveur de vaches Aubrac à la Vigerie. Un bon feeling et son intérêt pour l’élevage bovin ont conduit Maxime à rester par la suite chez son maître d’apprentissage en tant que salarié. Philippe Assenat et Jean Rimbaud, ont donc décidé de l’embaucher en faisant appel au groupement d’employeurs départemental Areal. Ainsi, les agriculteurs adhérents ont pu bénéficier rapidement d’un salarié en se libérant de la gestion administrative salariale. Areal a embauché Maxime en CDI en septembre 2018 et le met à disposition des deux exploitations.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1534, du 14 novembre 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui