Le Réveil Lozère 22 janvier 2020 à 10h00 | Par Patricia Flochon

L’agriculture ouvre grand ses portes au handicap

En cinq ans, le nombre de contrats d’apprentissage en agriculture pour les personnes en situation de handicap a doublé en Rhône-Alpes. Ils offrent de réelles opportunités, notamment dans les secteurs de l’élevage et des travaux paysagers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Damien Merméty, éleveur laitier dans l’Ain et son apprenti Yannick Cécillon.
Damien Merméty, éleveur laitier dans l’Ain et son apprenti Yannick Cécillon. - © Patricia Flochon

Les chambres d’agriculture de Rhône-Alpes et l’Agefiph* engageaient en 2014 un partenariat visant à favoriser les contrats d’apprentissage dans les entreprises agricoles pour les personnes en situation de handicap. Une action qui a porté ses fruits, puisqu’en cinq ans, le nombre de contrats signés a doublé, passant de 28 à 58. Le secteur d’activité le plus prisé reste le paysage (50 %), mais également l’élevage, le maraîchage, l’horticulture, etc. « Pour les apprentis reconnus RQTH**, le plus souvent des jeunes, ces contrats sont de véritables tremplins vers l’emploi. Pour les agriculteurs employeurs, la relation avec ces salariés, très volontaires, assidus et motivés, est aussi très enrichissante. Ils participent pleinement à l’épanouissement professionnel et personnel de leurs salariés, dans une relation gagnant-gagnant », souligne-t-on à l’Agefiph qui propose notamment une participation aux frais de transport, d’hébergement ou à l’achat de matériel professionnel pour l’apprenti. L’employeur peut bénéficier quant à lui d’aides à l’embauche et d’aides à l’intégration dans l’entreprise pendant les six premiers mois. Lors d’une conférence de presse organisée au lycée agricole Les Sardières de Bourg-en-Bresse, Damien Merméty, producteur de lait à comté à Nurieux-Volognat dans l’Ain et son apprenti, Yannick Cécillon, témoignaient de cette expérience enrichissante partagée.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 23 janvier 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le statut du fermage est devenu trop compliqué, trop strict, et les propriétaires cherchent à s’en détourner

Explique Jean Terlier, ancien avocat spécialisé en bail rural. La première réunion de la mission parlementaire sur le statut juridique des baux ruraux s’est tenue le 11 février, animée par ses co-rapporteurs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui