Le Réveil Lozère 12 novembre 2014 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« L’agriculture est mon premier métier »

Premier article de notre série Moi(s) je m’installe, rencontre avec Nathalie Brunel-Meyrueix. Elle habite à La Fage (Saint-Étienne-du-Valdonnez) et y exerce le métier d’agricultrice, qu’elle a choisi de compléter avec une activité d’agritourisme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Hartmann

Au départ, elle se destinait à être infirmière et le destin en a décidé autrement. Nathalie a changé de bleu de chauffe, se réorientant vers le métier d’agricultrice, d’abord en ovin. Elle a obtenu son BPREA à Florac, enchaînant ensuite avec un stage de trois mois en élevage ovin un parcours à l’installation aménagé en raison de sa maternité. « J’étais maman, j’ai pu obtenir une dérogation », détaille-t-elle. Elle reprend en janvier 2009 un troupeau de brebis laitières et l’oppportunité de poursuivre l’activité de gîte de ses beaux-parents se présente. Soutenue par son mari Michaël, elle met les deux pieds dans l’aventure, avant de devoir se séparer de son troupeau : « Nous avons eu des attaques de loups, il fallait rentrer les animaux tous les soirs. Avec la gestion du gîte, cela devenait trop lourd, ce n’était plus possible. » La voilà partie pour un autre changement de vie.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 13 novembre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui