Le Réveil Lozère 18 juillet 2017 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture 48

L’agence Bio visite la Lozère

Ce jeudi 29 juin 2017, l’association Lozère Bio et la chambre d’agriculture ont organisé une journée de présentation de l’agriculture biologique lozérienne lors de la venue de Florent Guhl, directeur de l’agence Bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Florent Guhl, directeur de l’agence Bio s’est félicité de la dynamique du département et insiste sur « l’importance de la communication pour mettre en avant la qualité des produits AB garantie par un cahier des charges strict. »
Florent Guhl, directeur de l’agence Bio s’est félicité de la dynamique du département et insiste sur « l’importance de la communication pour mettre en avant la qualité des produits AB garantie par un cahier des charges strict. » - © Chambre d’agriculture Lozère

C’est sur l’exploitation agricole du Gaec des pieds de moutons à Pradassous, sur la commune de Palhers, que le groupe a débuté la visite. Devant le Directeur, l’administration, les conseillers départementaux Robert Aigouin et Patricia Bremond, Lozère développement, Sud et Bio et l’enseignement agricole, les présentations de la chambre d’agriculture et le témoignage des deux associés, Hervé et Samuel Solignac, ont mis en avant l’agriculture biologique en Lozère.
La technicité, l’innovation et les filières rémunératrices caractérisent cette exploitation qui travaille notamment avec les trois entreprises présentes : la laiterie de la Lémance pour la valorisation du lait de chèvre, le moulin de la Colagne pour le blé panifiable et la coopérative Unicor pour la lentille Bio.
Après la présentation de l’exploitation et son fonctionnement, Bruno Inquimbert, directeur de la Lémance a souligné le travail réalisé autour de la mobilisation des producteurs en indiquant que : « sur la base des volumes qui seront atteints début 2018, nous pouvons envisager la création d’une unité de transformation de lait de chèvre AB en Lozère ».
Chantal Rech du moulin de la Colagne confirme le développement de la production de blé bio panifiable lozérien. « Le travail de partenariat avec la chambre d’agriculture s’est traduit par une collecte de trois cent cinquante tonnes en 2016 valorisée à 400 € la tonne aux agriculteurs. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1419, du 20 juillet 2017, en page 5.

Qu’est-ce que l’agence Bio ?

■ Cette structure gère notamment les fonds Avenir bio qui permettent d’accompagner financièrement les acteurs économiques ayant des projets impliquant des partenaires à différents stades de la filière, amont et aval, engagés sur plusieurs années.
Créée en 2001, l’agence Bio est un groupement d’intérêt public qui réunit le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), le ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES), l’assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), la fédération des coopératives agricoles (Coop de France), la fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB), le syndicat national des entreprises bio (Synabio).
Les principales missions de l’agence Bio sont en particulier de communiquer et d’informer sur l’agriculture biologique et ses produits, développer et approfondir l’observatoire national de l’agriculture biologique, faciliter la concertation entre partenaires et contribuer à la structuration des filières, gérer les notifications des producteurs et autres opérateurs certifiés, gérer la marque AB à des fins de communication… www.agencebio.org

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’ai fait la proposition aux organisations professionnelles agricoles, aux chambres d’agricultures mais également à Groupama, à la MSA et au secteur bancaire de travailler sur une véritable assurance récolte.

a indiqué le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume devant le Sénat le 20 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui