Le Réveil Lozère 04 septembre 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

L’actualité chargée du monde de la chasse

Rencontre avec André Thérond, président de la FDC 48, quelques jours avant l’ouverture générale de la chasse qui aura lieu dimanche 8 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
André Thérond, président de la FDC 48.
André Thérond, président de la FDC 48. - © Aurélie Pasquelin

Le mois de septembre rime avec rentrée, pour les écoliers comme pour les chasseurs. Conformément à la tradition, dimanche prochain, deuxième dimanche de septembre, la chasse sera ouverte en Lozère à l’exception de quelques zones du parc national des Cévennes (voir encadré ci-dessous). « L’ouverture générale de la chasse le deuxième dimanche de septembre est une date symbolique. Elle satisfait le plus grand nombre, chasseurs comme autres utilisateurs de la nature », confie André Thérond, président de la fédération départementale des chasseurs de Lozère (FDC 48).
Avec 6 500 chasseurs sur le département, soit 8 à 9 % de la population, la Lozère reste une terre de chasse. « Malgré une baisse du nombre de chasseurs de 1 à 2 % par an, nous restons un des départements avec le plus grand taux de chasseurs par rapport à la population », détaille le président.

Permis départemental ou national ?
Pour limiter la baisse du nombre de chasseur, observée partout en France, les fédérations ont lancé plusieurs initiatives. Ainsi en Lozère, tout nouveau chasseur se voit offrir son permis les deux premières années.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1524, du 5 septembre 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui