Le Réveil Lozère 01 août 2018 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

L'accueil, une pratique méconnue qui permet aussi de faire découvrir son territoire

Depuis plusieurs années, le société de chasse de Badaroux a choisi d'ouvrir ses parties de chasses à des personnes extérieur. Un pratique qui permet à la structure de faire rentrer un peu d'argent tout en permettant à d'autres de venir sur leurs terres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JC Gutner

Sur le département de la Lozère, l'accueil de personnes extérieures par les sociétés de chasses se développe de plus en plus. À tel point que la fédération départementale des chasseurs a créé une plateforme internet pour que ces sociétés puissent mettre leurs offres (voir encadré ci-contre). La pratique, qui permet l'accueil de personnes extérieur lors de battues, de chasse au petit gibier ou pour des parties de chasses à l'approche est déjà en place dans plusieurs sociétés de chasse du département. « En permettant à d'autres personnes de chasser sur son territoire et en vendant des bracelets à des chasseurs extérieurs, l'accueil permet à d'autres de découvrir de nouveaux lieux, d'autres modes de chasses et d'autres gibiers », explique Arnaud Julien, directeur de la fédération départementale des chasseurs de Lozère. Ainsi, à Badaroux, la société vend depuis trois ans cinq bracelets de chevreuils. « Une année nous avions même vendu un bracelet pour un cerf », complète Gabriel Rocher, actuel président de la société de chasse de Badaroux. Ces bracelets, la société lozérienne a décidé de les vendre pour les tirs d'été dans des chasses à l'approche.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1471, du 2 août 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui