Le Réveil Lozère 29 avril 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

L'abattoir du Gévaudan croit en l'avenir

Olivier Racaud, directeur de l'abattoir du Gévaudan à Antrenas, expose sa vision des faits et de l'avenir pour l'abattoir du Gévaudan.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le directeur de l'abattoir du Gévaudan, Olivier Racaud, répond aux questions du Réveil Lozère.
Le directeur de l'abattoir du Gévaudan, Olivier Racaud, répond aux questions du Réveil Lozère. - © Sandra Hartmann - Photo d'illustration

Quel est votre rendement en période normale ?
Notre rendement est de l'ordre de 380 à 400 tonnes par mois, tous animaux confondus. 400 tonnes par tonnes par mois, ça fait 4 800 tonnes par an et ça se traduit par, en gros, 140 gros bovins, 70 veaux, et 900 agneaux semaines.

Qu'est-ce que le confinement a changé pour votre activité ?
Du côté de nos 30 salariés, il n'y a pas eu de demandes de congés ou bien de droit de retrait. Les salariés sont tous venus travailler. Nous accusons une baisse d'activité moyenne qui est de l'ordre de 20 %, on a fermé l'abattoir un jour par semaine. Au lieu de tourner sur cinq jours d'activités, on tourne sur quatre mais on continue de fournir des prestations à notre principal partenaire qui est Languedoc Lozère viande (LLV) à hauteur de 80 % de notre activité et le reste, ce sont des artisans bouchers et des agriculteurs qui pratiquent la vente directe.
Du côté des bouchers, il n'y a pas eu un repli trop marqué. Mais, notre partenaire LLV, a perdu le marché des collectivités et restauration traditionnelle, qui représente 30 % de leur activité. Si eux perdent 30 %, nous, par effet de ricochet, perdons 20 %.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1559, du 30 avril 2020, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui