Le Réveil Lozère 22 juillet 2020 à 09h00 | Par AG

Julien Denormandie contre les « inégalités alimentaires » et pour les « circuits courts »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les circuits courts, « ce doit être un élément fort du plan de relance », a annoncé le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie lors de sa visite au marché de Rungis le 17 juillet. Car, ajoute-t-il, « les circuits courts, c’est l’alimentation française ». Interrogé par Agra presse, le ministre précise que ce soutien aux circuits courts passera plutôt par des soutiens à l’investissement. Le fléchage précis est encore en discussion. La veille, le Premier ministre s’était exprimé en ce sens dans un entretien accordé au journal Le Parisien. Questionné sur le sort de l’agriculture, Jean Castex avait affirmé, que dans le cadre du plan de relance, « nous allons cibler les aides, les financements pour que nos modes de consommation évoluent et privilégient les circuits courts. Nous devons tout faire pour consommer français et de qualité ». En écho, à Rungis, le ministre de l’Agriculture a également appelé à « manger français », soulignant la qualité de l’alimentation française, « la plus belle au monde ». Enfin, il a évoqué le besoin de « politiques sociales » pour lutter contre « les inégalités alimentaires », annonçant qu’il fera « très vite » des propositions sur le sujet. Julien Denormandie a aussi mis en avant un objectif de « souveraineté agricole et alimentaire » dans le cadre du plan de relance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui