Le Réveil Lozère 30 mai 2017 à 08h00 | Par FDCuma 48

Journée fenaison, la FDCuma finalise les préparatifs

Mercredi 7 juin à Chanteruéjols, les Cuma vous organisent une journée départementale machinisme sur le thème de la fenaison.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDCuma 48

Aléas climatiques et nouvelles contraintes, crises de l’élevage, nouveaux apports technologiques… Les systèmes de production évoluent sans cesse et la mécanisation est souvent au cœur de ces mutations qui poussent toujours à s’adapter et trouver des solutions qui rendront l’agriculture plus performante économiquement et socialement. Le matériel est indispensable pour la conduite de nos systèmes d’élevage mais, ô combien trop coûteux individuellement. Aujourd’hui, en Lozère, près de 90 % des exploitations adhèrent à au moins une Cuma du département. C’est un des plus forts taux de France. « Mais nous devons continuer à aller plus loin dans la mécanisation collective qui ouvre la porte à des services adaptés et à moindre coût, indique la fédération des Cuma de Lozère. De la location de matériels d’élevage, du travail du sol, de récolte, de transformation, ou d’exploitation du bois, les Cuma sont maintenant sur tous les fronts. »

Journée machinisme, demandez le programme
Suite au succès des éditions précédentes et pour continuer à sensibiliser le public agricole sur le dynamisme du réseau, la FDCuma renouvelle l’organisation de sa journée départementale machinisme. Cette année, la journée, qui aura lieu mercredi 7 juin à Chanteruéjols (à cinq minutes de Mende) de 10 heures à 17 heures, mettra la fenaison à l’honneur. De la faucheuse à la presse, tout au long de la journée, les curieux pourront admirer le matériel mis en exposition et échanger avec des techniciens pour une approche plus technique de la fenaison. Matin comme après-midi, des temps forts sont prévus. Ainsi à partir de 10 heures, les participants procéderont à des démonstrations de faucheuses, combinés de fauche, faneuses et andaineurs. Le midi, un pôle restauration est ouvert pour ceux qui souhaitent se restaurer. Après l’apéritif, un traditionnel aligot saucisse est prévu au menu. Comme le matin, l’après-midi, le programme de la manifestation prévoit des démonstrations mais ce coup-ci, les regards se tournerons vers les retourneurs d’andains, les presses et combinés ainsi que les enrubanneuses. « Nous souhaitons que cette journée apporte aux agriculteurs des solutions ou pistes de réflexion pour l’organisation des chantiers de récolte, indique la FD Cuma. C’est pour cela que nous espérons un grand nombre de visiteurs pour ce mercredi 7 juin. »

FDCuma 48

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous avons face à nous, en Chine, une demande en viandes bovines françaises qui pourrait permettre à tous les acteurs de la filière […] de créer de la valeur et de garantir une meilleure rémunération des éleveurs. Rien ne justifie, à nos yeux, que nos entreprises ne répondent pas – ou si peu – aujourd’hui, à cette demande. Ce voyage devrait donc nous permettre de mieux comprendre la situation sur ce marché et, nous l’espérons, d’impulser rapidement l’exportation de nouveaux volumes.

déclarait Bruno Dufayet, président de la fédération nationale bovine, quelques jours avant un voyage en Chine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui