Le Réveil Lozère 03 juin 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Joseph Matera, un nouveau directeur « proche de la nature »

Le nom du directeur nouvellement choisi de la fédération de chasse de Lozère, a été annoncé le 1er mai. Nommé en pleine pandémie, Joseph Matera avait discrètement pris ses marques. Portrait du nouveau visage de la fédération.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nom du directeur nouvellement choisi de la fédération de chasse de Lozère, a été annoncé le 1er mai. Nommé en pleine pandémie, Joseph Matera avait discrètement pris ses marques. Portrait du nouveau visage de la fédération.
Le nom du directeur nouvellement choisi de la fédération de chasse de Lozère, a été annoncé le 1er mai. Nommé en pleine pandémie, Joseph Matera avait discrètement pris ses marques. Portrait du nouveau visage de la fédération. - © FDC48

Report de la date d’ouverture de la chasse d’été (prévue le 3 juin puis reportée), crise sanitaire, lente érosion du nombre de chasseurs, mise en place d’un permis national et d’un guichet unique… Joseph Matera ne pouvait arriver dans ses fonctions à un moment plus incertain.
« La chasse est un milieu favorable à la convivialité », pointe le directeur lorsque on lui demande pourquoi il a accepté ce poste. Et Joseph Matera sait déjà ce qu’il espère en tirer : « gérer la structure en plein accord avec le conseil d’administration, entretenir le relationnel avec le monde de la chasse et agricole, », explique-t-il en substance. Le directeur a aussi une longue liste de défis à gérer, notamment « sur l’organisation des saisons de chasse et le partage de l’espace », qui sont des problèmes récurrents. « Je veux faire en sorte de conserver ce qui fonctionne bien et mettre en place un fonctionnement plus pérenne, dynamique », ajoute Joseph Matera.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1563, du 4 juin 2020, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui