Le Réveil Lozère 03 octobre 2017 à 08h00 | Par Agri Juris Lozère

Je soupçonne mon fermier de sous-louer les terres mentionnées dans un bail rural, que faire ?

En matière de baux ruraux, la sous-location est par principe interdite. L’article L411-35 alinéa 3 du Code rural pose cette interdiction qui est d’ordre public. Le fermier ne peut pas sous-louer les terres mentionnées dans son bail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La sous-location s’opère lorsque le preneur met à la disposition d’un tiers les biens loués moyennant une contrepartie, un loyer ou une redevance. Pour que la sous-location soit avérée il faut pouvoir démontrer la contrepartie de la mise à disposition du bien. La preuve est libre.
Le juge a eu l’occasion de reconnaître une sous-location dans différentes situations : lors de la mise à disposition d’une parcelle louée moyennant une somme forfaitaire ou encore lorsqu’un preneur contracte avec un tiers pour que ce dernier entretienne le fonds de manière continue à compter du contrat. Le preneur doit conserver l’entière maîtrise de l’exploitation de la parcelle.
Concernant la prise en pension d’animaux appartenant à un tiers, cela ne constitue pas toujours une sous-location interdite. Cette qualification n’est retenue que si elle opère un transfert de jouissance moyennant rémunération. Les juges peuvent caractériser ce transfert si le preneur s’est déchargé sur le tiers de l’entretien des terres. Le montant de la rémunération du preneur, le nombre d’animaux concernés, l’étendue des terres qu’ils occupent sont des indices supplémentaires. Ainsi, réalise une sous-location prohibée le preneur qui met 13 hectares de prairie à la disposition d’un groupement de producteurs de bovins en contrepartie d’une redevance supérieure au prix pratiqué pour des bêtes en pension et qui laisse au groupement la charge des travaux d’entretien des pâtures.

 

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1428, du 5 octobre 2017, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le président a souhaité nous demander de continuer à mettre la pression. La pression sur les filières, la pression sur la grande distribution.

a lancé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à la sortie du Conseil des ministres du 21 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui