Le Réveil Lozère 20 décembre 2017 à 08h00 | Par Agrijuris

Je souhaite acquérir des terres agricoles appartenant à ma tante, le fermier en place et la Safer pourront-ils exercer leurs droits de préemption ?

Dans le cadre d’une vente de terres louées par bail rural, le fermier en place bénéficie d’un droit de préemption sous certaines conditions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cependant, le Code rural prévoit des dérogations à ce principe. En effet, ce droit n’est pas applicable dans le cadre de partage d’ascendants, d’actes de partage amiables entre cohéritiers ou de mutations et ce au profit de parents ou alliés du propriétaire jusqu’au troisième degré inclus, sauf si l’exploitant preneur en place possède cette qualité de parent ou d’allié jusqu’au troisième degré.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1439, du 21 décembre 2017, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’objectif de 500 loups reste le même. Il n’y a pas de traitement différencié entre les territoires, etc. Nous sommes déçus et il reste encore beaucoup de zones d’ombre.

a annoncé Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO suite à la publication officielle du plan Loup 2018-2023 par le ministère de l’Agriculture, le 19 février.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui