Le Réveil Lozère 03 avril 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

JA, l’installation au cœur des débats

Les Jeunes agriculteurs de Lozère tenaient leur assemblée générale jeudi dernier dans la salle des fêtes de Grandrieu. Prédation, sécheresse, défrichement, installation… les membres du syndicat ont profité de l’occasion pour faire le point sur les sujets agricoles du moment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Quatre-vingt personnes environ sont venues assister jeudi dernier à l’assemblée des Jeunes agriculteurs de Lozère.
Quatre-vingt personnes environ sont venues assister jeudi dernier à l’assemblée des Jeunes agriculteurs de Lozère. - © Aurélie Pasquelin

« Installation - transmission en agriculture, quel avenir pour la Lozère ? », tel était le thème de l’assemblée générale des Jeunes agriculteurs du département qui se tenait jeudi dernier dans la salle des fêtes de Grandrieu. « L’installation, c’est l’un des dossiers majeurs si ce n’est le premier de nos dossiers », a déclaré Sylvain Chevalier, secrétaire général des JA 48 lors de sa prise de parole. Avec une cinquantaine d’installations aidées chaque année et autant non-aidées, la Lozère possède pourtant une bonne dynamique d’installation. Un point salué par Julien Cordesse, responsable installation aux JA Occitanie, invité à participer aux échanges jeudi dernier : « Le renouvellement, en Lozère fonctionne bien. Pourtant, au niveau de l’Occitanie, la situation pose plus de problèmes. Sur la région, on compte 61 installations pour 100 départs. »
Même si la Lozère fait pour l’instant figure d’exemple en matière d’installation, la situation préoccupe les membres des JA. « Dans les dix prochaines années, la moitié des agriculteurs aujourd’hui en activité auront atteint l’âge de partir à la retraite », précise Sylvain Chevalier. « Nous avons la chance, en Lozère, d’avoir des écoles remplies de jeunes motivés à s’installer, ajoute Julien Tufféry, ancien président des JA et premier vice-président de la chambre d’agriculture. Nous devons installer tous ces jeunes. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1504, du 4 avril 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui