Le Réveil Lozère 07 août 2018 à 15h00 | Par Laurence Sagot, Institut de l’élevage-Ciirpo

Interpréter les résultats d’analyses de fourrage

Le point sur les différents indicateurs de qualité du fromage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un fourrage récolté jeune affiche de meilleures valeurs UF et PDI.
Un fourrage récolté jeune affiche de meilleures valeurs UF et PDI. - © Ciirpo

Afin d’estimer les quantités de concentré à apporter pour obtenir une ration équilibrée, il est nécessaire de connaître la valeur alimentaire du ou des fourrages distribués aux brebis. Cette valeur est calculée à partir de leur composition chimique. En effet, pour chaque espèce animale, des équations adaptées aux caractéristiques du fourrage (nature, espèce, cycle de végétation) sont utilisées. L’un des premiers critères calculés est la valeur énergétique exprimée en UFL pour les brebis et en UFV pour les agneaux. Le stade de récolte et la nature du fourrage influencent cette valeur : un foin dose entre 0,65 et 0,85 UFL par kg de matière sèche contre 0,98 UFL pour un ensilage de maïs par exemple.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1472, du 9 août 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.