Le Réveil Lozère 04 février 2015 à 08h00 | Par D'apès Actuagri

Interbev alerte Bruxelles sur la viande bovine

Le président d’Interbev, Dominique Langlois, a tenu à alerter la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malsmtröm sur les conséquences du traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis sur l’élevage européen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bruno Compagnon

Après l’accord avec le Canada qui s’est soldé par l’ouverture d’un contingent de 67 500 tonnes à droits de douane nuls, c’est 100 à 150 000 tonnes qui pourraient être négociés avec les Etats-Unis, estime Interbev. Soit un quota global de 200 000 tonnes environ de viandes américaines qui pourraient entraîner une baisse de revenu comprise entre 40 et 50 % pour les éleveurs de race à viande. Selon Interbev, les viandes américaines importées dans le cadre du traité arriveront principalement sur le segment de l’aloyau. Le marché porte sur 400 000 tonnes. Il existe un véritable fossé de compétitivité entre les viandes bovines françaises et américaines. Sans parler du respect du bien-être animal, de l’environnement et de la traçabilité imposés aux éleveurs européens, alors que c’est la logique de rentabilité qui prévaut aux États-Unis.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4 , édition du 5 février 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui