Le Réveil Lozère 11 décembre 2013 à 08h00 | Par Groupement achat énergies nouvelles

Innovation - Le photovoltaïque : une opportunité pour les structures agricoles

Valorisation de grandes surfaces de toitures, diversification des ressources, modernisation des exploitations, production d’une énergie propre : les exploitants agricoles ont de bonnes raisons d’investir dans le photovoltaïque.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDSEA 48

La cellule photovoltaïque est constituée d’un matériau semi-conducteur, généralement du silicium (Si). Présent en abondance sur terre, il a la propriété d’absorber l’énergie lumineuse et de la transformer en courant. Il existe plusieurs types de cellules : les cellules monocristallines, polycristallines et les cellules dites amorphes. La puissance d’un panneau, qui s’exprime en watts, dépend du nombre et de la puissance des cellules qui le compose. Comme nous utilisons principalement du courant alternatif pour alimenter nos appareils électriques, la présence d’un ou plusieurs onduleurs sur l’installation va permettre de transformer le courant continu, produit par les panneaux, en courant alternatif.

Grâce à une innovation technologique permanente, les installations photovoltaïques présentes aujourd’hui sur le marché sont de haute fiabilité, peu sujettes à l’usure et nécessitent peu d’entretien.

 

Réussir un bâtiment d’élevage avec une installation photovoltaïque

Dans le cadre d’un projet de bâtiment neuf équipé de panneaux photovoltaïques, la fonctionnalité agricole du bâtiment ne doit pas être pénalisée au détriment d’une recherche du rendement électrique maximum. Un équilibre doit et peut être trouvé.

L’orientation du bâtiment et l’inclinaison du toit sont les deux facteurs majeurs qui influencent le rendement des panneaux photovoltaïques. L’optimum étant une orientation plein sud et une pente de 30 %. Une installation orientée sud-est, en raison des contraintes du terrain ou de l’orientation des vents, ne perdra que 3 % de rendement par rapport à la situation optimale.

Les panneaux créent un toit opaque. Il est important de prévoir des ouvertures ou d’installer des plaques translucides pour remédier au manque de luminosité dans les bâtiments d’élevages. La pose d’un bac acier anti-condensation permettra par ailleurs de limiter les effets de condensations et de protéger vos panneaux du dégagement d’ammoniac issu des animaux.

Lorsqu’ils produisent de l’énergie, les panneaux dégagent de la chaleur. Pour les bâtiments de taille importante, il est important de privilégier des rampants avec un décroché afin de favoriser le refroidissement de l’installation ainsi que la ventilation de votre stabulation. Le rendement des panneaux diminue quand la température est trop élevée. L’air chaud produit par les panneaux peut être récupéré et réutilisé dans le cas du séchage en grange (bâtiment de stockage).

Suite à lire dans le Réveil Lozère N°1237 du jeudi 12 décembre 2013, page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui