Le Réveil Lozère 03 décembre 2014 à 08h00 | Par Jean-Pierre Sauvage

Informations à fournir sur les denrées alimentaires

La chambre d’agriculture de la Lozère informe les producteurs sur les nouvelles exigences au niveau des informations à fournir aux consommateurs sur les denrées alimentaires. Les produits fermiers. sont bien évidemment concernés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Chambre d'agriculture de la Lozère

La réglementation prévoit de nouvelles exigences concernant les informations obligatoires à mettre à disposition du consommateur. Celle-ci va s’appliquer en deux temps. Tout d’abord, à partir du 13 décembre de cette année, les exploitants du secteur alimentaire devront renseigner les consommateurs sur les ingrédients ou auxiliaires technologiques (cf. liste) contenus dans leurs produits, provoquant des allergies ou intolérances. Pour les produits préemballés (emballés avant leur présentation à la vente), les informations obligatoires figurent directement sur l’emballage ou sur une étiquette attachée à celui-ci. Pour les produits non préemballés proposés à la vente au consommateur final et aux collectivités, l’indication des substances ou produits provoquant des allergies ou intolérances est également obligatoire (affichette, bon de livraison, etc.).

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 4 décembre 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.