Le Réveil Lozère 06 septembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

« Il faut recommuniquer sur ce métier de passion »

La chambre d’agriculture et le Ciné-théâtre de Saint-Chély-d’Apcher organisent jeudi 14 septembre un ciné-débat autour du film Petit Paysan. Un événement qui devrait être l’occasion d’aborder tous les aspects de l’agriculture et notamment de l’agriculture lozérienne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Joël Magne, conférencier sur la souveraineté alimentaire et les relations entre élevage et société animera le ciné-débat.
Joël Magne, conférencier sur la souveraineté alimentaire et les relations entre élevage et société animera le ciné-débat. - © Sophie Chatenet

Acclamé au Festival de Cannes et primé au festival du film francophone d’Angoulême, le film Petit Paysan raconte l’histoire d’un éleveur dont le troupeau est infecté par une maladie et l’isolement dans lequel il s’enferme progressivement. Sorti en France le 30 août dernier, ce film est le premier d’Hubert Charuel, lui-même fils d’agriculteur. À l’occasion de cette sortie, la chambre d’agriculture de Lozère et le ciné-théâtre de Saint-Chély-d’Apcher ont décidé d’organiser un ciné-débat le jeudi 14 septembre à 20 h 30. « Depuis l’ouverture du ciné-théâtre en avril 2013 nous avons organisé une trentaine d’événements similaires, explique Samuel Lecabev, directeur du ciné-théâtre. Ce format nous permet d’aborder bon nombre de thématiques pour discuter, échanger, se rencontrer et croiser les opinions des différents publics présents, qu’ils soient cinéphiles, ruraux ou agriculteurs. C’est dans cette démarche que nous avons choisi le film Petit Paysans. Ce film, touchant et fort reflète assez bien le quotidien d’un agriculteur aux abois. Il me paraît donc être une base suffisante pour amener le débat autour de l’agriculture et des modes de productions sur notre territoire. »

Pour animer le débat, la chambre d’agriculture a proposé Joël Magne. Ce Lozérien, ancien professeur de productions animales au lycée agricole de Marmillat à Clermont-Ferrand est notamment connu pour son implication au sein de l’Afdi (Agriculteurs français et développement international) Auvergne et pour ses conférences sur la souveraineté alimentaire et les relations entre élevage et société.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1424, du 7 septembre 2017, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui