Le Réveil Lozère 07 janvier 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère (d'après Actuagri)

Identification : pucez vos animaux

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Environ 540 000 brebis ne sont pas bouclées. Celles nées entre le 9 juillet 2005 et le 30 juin 2010 (non électronisées) ne sont plus conformes à la réglementation. Pour lire ces animaux en abattoir, les pouvoirs publics obligent, depuis le 1er janvier et jusqu’au 1er janvier 2017, qu’ils soient dotés d’un repère électronique avant leur sortie de l’exploitation de détention. En revanche, l’identification électronique n’est pas exigée pour les ovins restant sur leur exploitation. L’éleveur peut commander une boucle d’électronisation. C’est un repère électronique portant le même numéro que les conventionnels de l’animal. L’éleveur substitue le repère conventionnel de l’oreille gauche pour y poser le repère électronique commandé. Il peut aussi poser un repère électronique de son stock et enregistrer la correspondance entre ce nouveau numéro et l’ancien. Ce repère est posé en surbouclage, en plus des deux conventionnels existants. L’animal ne pourra être destiné qu’à un abattoir situé en France. Cette opération ne s’applique pas aux animaux nés avant le 9 juillet 2005 et identifiés avec des repères saumon, ni aux animaux nés après le 1er juillet 2010 qui sont pucés dès la naissance. À partir du 1er janvier 2017, tout ovin détenu dans l’exploitation devra être obligatoirement identifié avec un repère électronique, y compris pour ceux nés avant le 9 juillet 2005.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui