Le Réveil Lozère 16 octobre 2013 à 08h00 | Par Sommet de l'élevage

IBR - Le point de vue des organisateurs du Sommet de l’élevage

Les organisateurs du Sommet de l’élevage assurent avoir pris toutes les précautions nécessaires pour éviter la contamination rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors d’un concours en race charolaise les 29 et 30 août 2013, les groupements de défense sanitaire (GDS) ont indiqué qu’il y a eu circulation virale d’IBR, et en ont informé les organisateurs du Sommet de l’élevage le 25 septembre 2013. Un contrôle de tous les bovins ayant participé à cette manifestation a été mis en place par les GDS pour vérifier si les animaux exposés ont été contaminés à cette occasion.

Pour tenir compte de ce risque supplémentaire, identifié par les acteurs du sanitaire pour l’édition 2013 du Sommet de l’élevage (risque supplémentaire à celui avec lequel on compose habituellement s’entend), les organisateurs ont pris la décision, pour les élevages qui ont participé les 29 et 30 août au Marault, d’ajouter aux éléments figurant déjà dans le certificat sanitaire une mesure qui permettait de s’assurer que les animaux qui allaient être présentés au Sommet de l’élevage n’avaient pas été contaminés les 29 et 30/08 (sérologie négative à partir d’un prélèvement de sang réalisé après le 13/09/2013).

À lire dans le Réveil Lozère n°1229 du 17 octobre 2013, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui