La Vie Charentaise 02 août 2019 à 10h00 | Par A.V.

Huit à dix emplois menacés à la Chambre d’agriculture

La réduction de la taxe additionnelle à la taxe foncière entraînerait un manque à gagner de 300 000euros pour la Chambre d’Agriculture de la Charente. De quoi mettre en péril ses missions et menacer l’existence de 8 à 10 postes de conseillers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente se mobilisent pour que la structure conserve ses moyens budgétaires.
Les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente se mobilisent pour que la structure conserve ses moyens budgétaires. - © A.V.

« On veut défendre ce bel outil qu’est la Chambre d’agriculture », indique son président Christian Daniau. En Charente, elle représente environ 80 emplois en équivalent temps plein. En réduisant la taxe additionnelle à la taxe foncière, le coup porté aux Chambres d’agriculture est violent. Une baisse de 300 000 euros, sur un budget total de 7 millions d’euros, aurait des conséquences directes sur l’emploi. « Nous sommes surtout sur du service. Ça représente entre 8 et 10 emplois de   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Vie Charentaise

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui