Le Réveil Lozère 12 février 2020 à 09h00 | Par Marie-Pascale Vincent

Hautesse représente la race abondance et la Lozère

Hautesse du Gaec Pic, a été retenue pour le concours de race au Sia. C’est la première fois que la Lozère présente une vache Abondance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marie-Pascale Vincent

Il s’agit d’une première hautement symbolique. La Lozère, plus petit des départements y compris pour sa production laitière, n’avait jamais présenté de vache abondance au Sia. Hautesse, du Gaec Pic à Saint-Amans, a cependant été sélectionné pour participer au concours de race dans la catégorie cinquième lactation et plus.
« C’est la première année que nous inscrivons une vache pour le Sia, explique Christian Pic, associé à Sonia, son épouse et Daniel Pic, son frère. En revanche, on a l’habitude des concours. Hautesse, née le 6 février 2012, a déjà remporté plusieurs prix. Elle a par exemple été classée meilleure mamelle espoir, au concours miss nationale en 2015, à Saint-Flour. On s’est dit, « le Sia, c’est cette année ou jamais ». Hautesse est une bête solide qui a de la taille, de la mamelle. Elle fait du lait et ses qualités perdurent avec l’âge. Elle ne donne pas l’impression d’avoir huit ans ! »

Sélection génétique
Le Gaec Pic développe une production mixte avec cinquante vaches allaitantes race Aubrac et soixante-cinq vaches laitières. Mais la production de lait, 480 000 litres par an majoritairement livrés à Sodiaal, constitue le premier atelier.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1547, du 13 février 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui