Le Réveil Lozère 01 mars 2016 à 08h00 | Par Copage

Gestion agricole des prairies humides : l’enquête se poursuit

La semaine dernière, le Copage a lancé une enquête auprès des éleveurs lozériens concernant la gestion agricole de leurs parcelles humides occasionnant de multiples questionnements et échanges au sein de la profession.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Prairie humide sur la Margeride. Le fourrage issu de ces prairies est constitué d’espèces différentes de celui issu des prairies sèches. Cette diversité peut présenter des avantages en valeur fourragère et se révéler complémentaire du reste de l’exploitation.
Prairie humide sur la Margeride. Le fourrage issu de ces prairies est constitué d’espèces différentes de celui issu des prairies sèches. Cette diversité peut présenter des avantages en valeur fourragère et se révéler complémentaire du reste de l’exploitation. - © Copage

Les questions les plus couramment évoquées par les agriculteurs portent généralement sur la mécanisation, la qualité des fourrages, l’abreuvement, l’entretien des rases et des cours d’eau, les pratiques de fertilisation ou encore la gestion des refus (joncs). Comment mettre en évidence l’intérêt que peuvent représenter des prairies humides dans les exploitations ? Mais surtout comment mettre en avant les pratiques et actions les plus efficaces et durables à la fois en production de fourrages pour les exploitations, de préservation de la ressource en eau et d’accueil pour les espèces ? Vous pouvez télécharger l’enquête sur copage-lozere.org ou vous renseignez au 04 66 65 62 00.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 3 mars 2016, numéro 1349

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le prix du lait ne se traite pas dans les médias.

Michel Nalet, porte-parole du groupe Lactalis.

Culture
Photographie » Beauté et diversité des patrimoines
Photographie » Le skite Sainte-Foy
Exposition » Marius Balmelle aux archives départementales
Exposition » Exposition de Gérard Matharan
Exposition » Causses et Cévennes
Patrimoine » En chemin j’ai rencontré

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui