Le Réveil Lozère 24 avril 2019 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

Gaec Rodier-Sartre : de la fourche au consommateur

Vitrine de l’élevage lozérien bovin lait, les journées laitières d’Aumont Aubrac, s’ouvrent cette année à l’exposition de caprins lait. Plusieurs élevages participent à cette dynamique naissante. Parmi eux, le Gaec Rodier-Sartre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Comptant quatre associés et un salarié, le Gaec Rodier-Sartre est implanté sur la commune de Trélans, à Noubloux à 950 mètres d’altitude. Ses éleveurs élèvent un troupeau de 95 vaches allaitantes de race Aubrac, des porcs et 85 chèvres à la traite. Le système de valorisation et de commercialisation est particulier puisque la structure est dotée d’un atelier de transformation laitier et d’un atelier de transformation de produit carné pour pouvoir commercialiser l’ensemble de ces produits directement. Un choix qui demande une rigueur dans l’organisation des tâches à réaliser. Pascal Rodier, salarié du Gaec,se consacre exclusivement à la commercialisation des produits.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1507, du 25 avril 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui