Le Réveil Lozère 12 septembre 2018 à 14h00 | Par MR,MN

François de Rugy, un écologiste « pragmatique » nommé au ministère de l’Écologie

En remplacement de Nicolas Hulot, le gouvernement a nommé François de Rugy au ministère de la Transition écologique. Ce parlementaire d’une circonscription urbaine est décrit comme un écologiste « pragmatique ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agrapresse

Le président de l’Assemblée nationale François de Rugy a été nommé ministre de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de Nicolas Hulot, démissionnaire. Député de Loire-Atlantique depuis 2007, François de Rugy avait fait ses débuts en politique chez les Verts, puis Europe écologie les verts, dont il claque la porte en 2015, pour créer le Parti écologiste. Il intègre ensuite le groupe socialiste à l’Assemblée nationale, puis le groupe La République en marche. « J’entends bien qu’on puisse faire marcher main dans la main écologie et économie », a-t-il déclaré lors de la passation de pouvoirs avec Nicolas Hulot.
« C’est un vrai pragmatique », estime l’éleveur et député LREM Jean-Baptiste Moreau. Le rapporteur du projet de loi Egalim est un proche de François de Rugy, qui l’avait soutenu durant les élections législatives à l’occasion d’un meeting en Creuse. « Il est bien sûr favorable à l’agriculture biologique et à la transition écologique, mais il a une vision équilibrée, qui prend en compte la diversité de l’agriculture. Ce n’est pas un dogmatique. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1475, du 13 septembre 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui