Le Réveil Lozère 27 mars 2019 à 10h00 | Par Patricia Olivieri

Fixer la valeur ajoutée sur le territoire

C'est quand il fait moins beau qu'il faut préparer les beaux jours : pour le président, Jean-Pierre Chateau, il faut moderniser le fonctionnement de l'entreprise pour garder un temps d'avance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ce sont 85%du chiffre d’affaires d’Altitude qui reste sur le territoire de la coop.
Ce sont 85%du chiffre d’affaires d’Altitude qui reste sur le territoire de la coop. - © Patricia Olivieri

L'exercice 2017-2018 d'Altitude se solde par un résultat en retrait. Qu'est-ce qui explique ces moindres performances ?
Quand ça ne va pas bien chez les paysans, c'est pareil pour la coop. Globalement, on a vécu une année difficile : avec le printemps long et pluvieux, on n'a pas vendu beaucoup de graines, la sécheresse a ensuite pénalisé les ventes de semences fourragères, ce qui a impacté nos marges. La branche laitière a, elle, été marquée par une faible reprise de la production notamment en raison de fourrages de moindre qualité. En viande, on a souffert d'une moindre consommation liée aux messages sur les nouvelles modes alimentaires qui affectent le commerce et le marché franco-français. Cela nous a pénalisés un peu sur la partie Covial qui avait enchaîné deux années positives. Au final, si le chiffre d'affaires reste stable, notre résultat marque le pas mais il n'y a rien de dramatique. C'est un contexte et une situation qu'ont connus tous les groupes coopératifs. Ceci dit, la tendance n'étant pas bonne, il faut inverser tout ça.

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1503, du 28 mars 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui