Le Réveil Lozère 03 janvier 2018 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Fin de l’obligation de vacciner contre la FCO

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’évolution « inexorable » du nombre de départements touchés par les cas de FCO (fièvre catarrhale ovine) et le manque de vaccins ont poussé les autorités à mettre fin à l’obligation de vacciner, selon un communiqué de la préfecture de l’Ardèche publié le 29 décembre. Compte tenu de l’expérience acquise ces deux dernières années avec la FCO à sérotype 8, c’est à dire une « progression inexorable du virus », le Comité National d’orientation des politiques sanitaires animales et végétales (CNOPSAV) « a décidé de placer l’ensemble du territoire continental en zone réglementée BTV 4-8 (du nom des souches de la maladie présentes en France, NDLR) », selon ce texte. « L’objectif d’éradication poursuivi n’est désormais plus approprié, notamment en l’absence de quantité suffisante de vaccins pour tous les ruminants des nouvelles zones réglementées, avant la reprise d’activité vectorielle du printemps prochain », indique le texte. « Les mouvements d’animaux seront donc libres à compter du 1er janvier sur tout le territoire continental. Un arrêté sera publié à cette fin au Journal officiel le 31 décembre », et comme pour la FCO à sérotype 8, « la vaccination devient facultative, à la charge des éleveurs », ajoute le communiqué.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui