Le Réveil Lozère 03 janvier 2018 à 08h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Fin de l’obligation de vacciner contre la FCO

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’évolution « inexorable » du nombre de départements touchés par les cas de FCO (fièvre catarrhale ovine) et le manque de vaccins ont poussé les autorités à mettre fin à l’obligation de vacciner, selon un communiqué de la préfecture de l’Ardèche publié le 29 décembre. Compte tenu de l’expérience acquise ces deux dernières années avec la FCO à sérotype 8, c’est à dire une « progression inexorable du virus », le Comité National d’orientation des politiques sanitaires animales et végétales (CNOPSAV) « a décidé de placer l’ensemble du territoire continental en zone réglementée BTV 4-8 (du nom des souches de la maladie présentes en France, NDLR) », selon ce texte. « L’objectif d’éradication poursuivi n’est désormais plus approprié, notamment en l’absence de quantité suffisante de vaccins pour tous les ruminants des nouvelles zones réglementées, avant la reprise d’activité vectorielle du printemps prochain », indique le texte. « Les mouvements d’animaux seront donc libres à compter du 1er janvier sur tout le territoire continental. Un arrêté sera publié à cette fin au Journal officiel le 31 décembre », et comme pour la FCO à sérotype 8, « la vaccination devient facultative, à la charge des éleveurs », ajoute le communiqué.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui