Le Réveil Lozère 19 janvier 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Filière lait : pas de raison de baisser les prix au premier trimestre

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Face à une conjoncture laitière dégradée au niveau international, mais stable depuis quelques semaines, le marché intérieur laitier français se maintient. « Il n’y a donc aucune raison économique pour que le prix du lait à la production soit plus bas au regard de la tendance des derniers mois », observe la FNPL qui précise « que les négociations commerciales tarifaires avec la grande distribution ne sont pas encore entrées dans le “dur” ». Aussi le syndicat en appelle « à la responsabilité des entreprises dans leur détermination du prix du lait du premier trimestre. Les contrats laitiers, tels que la loi française les prévoit, intègrent des clauses de volumes. L’éleveur laitier français n’est pas libre de produire ce qu’il veut ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui