L'Anjou Agricole 09 septembre 2019 à 17h00 | Par Romain Devaux

Festi'élevage ou comment redonner à l'élevage ses lettres de noblesse

Belle démonstration à Chemillé, cette année encore, de la dynamique de l'élevage angevin. Une vitalité toutefois amoindrie par les effets de la sécheresse estivale et l'agri-bashing, toujours aussi virulent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bilan positif pour les organisateurs de Festi'élevage, qui s'est tenu fin de semaine dernière, rassemblant sous les chapiteaux du théâtre foirail de Chemillé plus de 600 bovins, caprins et ovins.
Bilan positif pour les organisateurs de Festi'élevage, qui s'est tenu fin de semaine dernière, rassemblant sous les chapiteaux du théâtre foirail de Chemillé plus de 600 bovins, caprins et ovins. - © AA

Avec ses 120 bêtes réunies sur le grand ring, le National Jersiaise a tenu promesse, consacrant de nombreux éleveurs de cette race laitière dont le Maine-et-Loire détient le record d'effectif (5 500 têtes). Principale ombre au tableau, le pessimisme ambiant sur la façon dont les éleveurs sont perçus par leurs concitoyens. Ou plutôt sur la façon dont ils pensent être perçus par ces derniers, au travers les critiques et les inexactitudes trop souvent véhiculées par   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui