Le Réveil Lozère 24 juillet 2019 à 11h00 | Par FDCUma 48

Faites contrôler votre pulverisateur

La FDCuma organise les contrôles des pulvérisateurs les 4, 5 et 18, 19 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDCuma 48

Comme chaque année en début d'automne, la FDCuma organise des journées de contrôles de pulvérisateurs, sous-traités à Olivier Souzy de la société Serv'Agri Arverne (S2A). Le contrôle est à la charge du propriétaire et doit être effectué tous les cinq ans par des inspecteurs agréés.

Le contrôle obligatoire des pulvérisateurs élargi
L'arrêté de juin 2016 a élargi la liste des matériels soumis à contrôle. La liste des points de contrôle a été également enrichie, avec maintenant 73 à 83 points, de contrôle permettant de relever plus de 200 défauts, dont les principaux s'avèrent être l'usure des buses, les fuites, ou une corrosion importante.
Si vous avez acheté un pulvérisateur neuf ces cinq dernières années, le premier contrôle n'interviendra que cinq ans après la date d'achat. Par exemple, un pulvérisateur neuf acheté le 15 février 2015 devra être contrôlé avant le 15 février 2020.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui