MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 15 avril 2020 à 10h00 | Par Marie-Pascale Vincent

Faire ses courses à La Grange inspire confiance

Troisième volet de notre série sur le commerce au temps du Covid-19, le magasin de producteur La Grange, à Saint-Chély-d’Apcher, traverse la crise portée par un vent nouveau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © La Grange

S’il a pris les mesures sanitaires nécessaires, en pleine crise du Covid 19, le magasin de producteurs, La Grange à Saint-Chély-d’Apcher, continue de remplir sa mission. Alimenter les Barrabans en produits locaux et assurer un débouché aux agriculteurs. « Nous sommes neuf associés réunis en SARL auxquels se sont joints vingt-quatre dépositaires vendeurs.
Avec un producteur par type de produit, il n’y a pas de concurrence interne, cela fait partie de nos règles », détaille Julien Delagnes, maraîcher à Saint-Alban-sur-Limagnole.
Au total, la boutique rassemble les produits de 33 fermes des environs avec une gamme très large : viandes (volaille, porc, bœuf, agneau, cheval), fromages, légumes, farine, sirop, confitures, pâtes, plantes médicinales, truites, escargots, etc.
« À l’image de l’agriculture lozérienne, sept producteurs sont en bio. Seuls nous manquent de la crème et du pain, pour lequel nous sommes à la recherche d’un paysan boulanger, puisque nous sommes tous agriculteurs. »
Alors que La grange n’a pas de salarié, les producteurs tiennent la boutique à tour de rôle et les neuf associés se réunissent tous les deux mois pour prendre les décisions nécessaires à sa gestion. Ils devaient d’ailleurs se retrouver le lundi du confinement. « On a fait la réunion par téléphone, quelque chose qui restera peut-être dans les habitudes, estime Julien Delagnes. On a décidé de proposer du gel hydroalcoolique à l’entrée de la boutique ce qui nous permet d’assurer la continuité du libre-service. Trois clients à la fois dans le magasin, un sens unique de circulation, des horaires réduits en fin d’après-midi, on s’est adapté. »

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1556, du 16 avril 2020, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

30 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le marché de l’ultra-frais progresse de 16,1 % en volume et de 13,9 % en valeur dans la distribution grand public sur la période du 15 mars au 19 avril 2020

témoigne Syndifrais (transformateurs de produits laitiers frais), dans un communiqué du 20 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui