Le Réveil Lozère 22 mai 2019 à 10h00 | Par FNSEA

« Face à la sécheresse, il faut prendre les mesures qui s’imposent pour nourrir les animaux »

Suite à la sécheresse 2018, FNSEA et JA unissent leurs forces. Dans ce communiqué, daté du 16 mai dernier, les deux syndicats lancent un appel à la solidarité sur les fourrages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Alors que la sécheresse de 2018 a conduit à épuiser les réserves fourragères des exploitations, contraignant une grande partie d’entre elles à décapitaliser en réduisant leur cheptel, la situation en 2019 s’annonce préoccupante.
Au vu du déficit de précipitations ayant affecté l’ensemble de la France depuis plusieurs mois, et alors que des mesures de restrictions d’eau ont été prises dans onze départements, la FNSEA et JA alertent les pouvoirs publics pour qu’ils anticipent les déficits fourragers qui pourraient s’annoncer catastrophiques en l’absence de tout stock.
La situation de 2018 ne doit pas se reproduire ! La décision avait été trop tardive. En effet, les agriculteurs ne pourront pas attendre fin août pour faucher ou faire pâturer les jachères afin de nourrir leurs animaux.
Certains États membres ont d’ores et déjà obtenu un report de la date de fin de déclaration en raison de cette sécheresse.
La FNSEA et JA demandent que les démarches nécessaires soient menées au plus vite par le ministre de l’Agriculture auprès de la Commission européenne pour obtenir en temps utile une dérogation pour l’ensemble des agriculteurs et éleveurs, et ce sur l’ensemble du territoire, afin que la solidarité entre les détenteurs de jachères et les éleveurs puisse être organisée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui