Le Réveil Lozère 26 juin 2019 à 10h00 | Par Patricia Olivieri

Fabien Kaczmarek : l’alchimiste de l’hydromel

Arrivé il y a 15 mois à Marcolès dans le Cantal, le nordiste Fabien Kaczmarek élève son hydromel à la façon d’un vigneron passionné d’œnologie. Un produit haut de gamme, apprécié des chefs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patricia Olivieri

En entrant dans l’atelier de Fabien Kaczmarek à Marcolès, on se croirait un peu dans l’antre secrète d’un alchimiste des temps modernes. Ici, pas de pierre philosophale ni de précieux métal, mais des pots de miel, du pollen, des bonbonnes d’eau de source, un alambic qui attend patiemment son heure dans un coin… Licencié de physique appliquée, ce trentenaire – qui a quitté le Nord après des métiers aussi divers que correspondant de presse, téléconseiller, gendarme adjoint, restaurateur dans la brasserie de sa mère – a entrepris de mettre sa science au service d’une passion, née il y a quelques années, pour un nectar à la couleur d’or : l’hydromel. « Mon premier hydromel, c’était du vinaigre ! », s’amuse Fabien Kaczmarek qui, avec sa petite famille, a posé ses valises dans ce coin de Châtaigneraie en novembre 2017. Bien loin de la boisson des dieux décrite par Aristote ou Pline l’ancien… D’un voyage à Madagascar, il ramène un miel de grande qualité et poursuit ses essais afin de mettre au point sa recette de fabrication. « Je connaissais le produit par la littérature, je me suis autoformé en lisant des livres sur la vinification, l’œnologie… », explique celui qui a étrenné sa première cuvée marcolésienne à l’automne dernier.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1516, du 27 juin 2019, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui