Le Réveil Lozère 01 juillet 2020 à 10h00 | Par RM

Exportations européennes : le secteur agricole soumis au plus grand nombre de cas de restrictions en 2019

Dans son rapport annuel sur les obstacles au commerce et à l'investissement publié le 18 juin, la Commission européenne indique que les secteurs de l'agriculture et de la pêche enregistrent le plus grand nombre de nouveaux obstacles en 2019, ce qui représente 5 milliards d'euros d'échanges commerciaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans son rapport annuel sur les obstacles au commerce et à l'investissement publié le 18 juin, la Commission européenne indique que les secteurs de l'agriculture et de la pêche enregistrent le plus grand nombre de nouveaux obstacles en 2019, ce qui représente 5 milliards d'euros d'échanges commerciaux.
Dans son rapport annuel sur les obstacles au commerce et à l'investissement publié le 18 juin, la Commission européenne indique que les secteurs de l'agriculture et de la pêche enregistrent le plus grand nombre de nouveaux obstacles en 2019, ce qui représente 5 milliards d'euros d'échanges commerciaux. - © Christian Lambiotte/CE

En 2019, le plus grand nombre de nouveaux obstacles au commerce et à l'investissement a été enregistré dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche (16), soit 5 milliards d'euros d'échanges commerciaux qui ont été affectés, indique la Commission européenne dans son rapport annuel sur les obstacles au commerce et à l'investissement publié le 18 juin. Les mesures sanitaires et phytosanitaires représentent à elles seules un tiers de tous les nouveaux obstacles. Les raisons de santé animale sont les plus fréquentes (5 obstacles). « Des pays tiers ont interdit les exportations pour l'ensemble du territoire de certains États membres de l'UE, au lieu de limiter les restrictions aux zones touchées par la maladie animale. La politique de régionalisation de l'UE n'ayant pas été reconnue », explique Bruxelles. Les raisons phytosanitaires (2) et les raisons de santé publique (2) suivent ensuite.
Par ailleurs, le plus grand nombre de nouveaux obstacles a été signalé dans les relations commerciales et d'investissement avec l'Arabie saoudite (5 au total). « Ledit pays continue d'imposer des interdictions temporaires à l'échelle nationale sur l'importation d'animaux vivants en cas d'apparition de maladies animales, ne suivant pas les normes internationales de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) », regrette la Commission européenne.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1567, du 2 juillet 2020, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

La réforme de la Pac qui va arriver l’année prochaine est pour moi un rendez-vous crucial. Si on arrive à réorienter les aides de la Pac vers l’agriculture du futur, on peut baisser énormément les pesticides.

a affirmé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili au micro de France Inter le 23 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui