Le Réveil Lozère 05 avril 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Expérience et compétences chez Lozère insémination

Lozère insémination a tenu le 24 mars à Aumont-Aubrac son assemblée générale avec la satisfaction du conseil d’administration constatant notamment une progression du nombre d’inséminations bovines et caprines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les IA par synchronisation des chaleurs ont été multipliées par trois en dix ans.
Les IA par synchronisation des chaleurs ont été multipliées par trois en dix ans. - © Sophie Bourgeois

Les résultats de l’exercice 2014-2015 viennent confirmer une tendance forte : chaque année, l’insémination progresse en Lozère. « En 15 ans, le nombre de vaches et génisses inséminées sur le département a augmenté de plus de 15 % » a dit Mathieu Saint-Blancat, directeur de la coopérative : « Nous assistons à une forte progression de l’insémination car les taureaux et les services que nous apportons sont de plus en plus reconnus. À cela s’ajoute le travail de sensibilisation des éleveurs, nos actions de développement auxquelles se joignent des remises directes à nos adhérents. » L’activité en troupeaux laitiers est demeuré stable. La part du croisement continue de se développer. L’activité a progressé dans les troupeaux allaitants avec une croissance plus marquée au sein du troupeau Aubrac (3,5 %). Les autres services proposés aux adhérents se sont développés, le nombre d’insémination artificielle (IA) par synchronisation des chaleurs a progressé de 2 % et a été multiplié par trois en dix ans. Le nombre de constats de gestation réalisé s’est établi à plus 13 300, dont 5200 par échographies. Cent neuf génotypages femelles (Prim’Holstein et Montbéliarde) ont été comptabilisés, c’est deux fois plus.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 7 avril 2016, numéro 1354.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui