Le Réveil Lozère 17 octobre 2017 à 08h00 | Par AG

Éviter la concentration et la spéculation

À la demande du Conseil de l’UE et du Parlement européen, la Commission de Bruxelles a publié le 12 octobre une liste des mesures qui peuvent être prises pour protéger les terres agricoles de la spéculation et de la concentration excessive.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Commission européenne a publié, le 12 octobre, des orientations pour aider les États membres de l’UE à protéger les terres agricoles contre des menaces telles que la spéculation excessive sur les prix et la concentration de la propriété. Les États membres, en particulier d’Europe de l’Est, lui avaient demandé de leur donner des moyens de lutte contre la concentration excessive des terres agricoles alors que Bruxelles interdit les législations nationales qui restreignent l’achat de terres agricoles par des investisseurs étrangers. Le Parlement européen en avait fait de même dans une résolution adoptée en avril.
Les États membres de l’UE ont le droit de restreindre les ventes de terres agricoles pour préserver les communautés agricoles et promouvoir une agriculture durable, mais ils doivent se conformer au droit communautaire, en particulier aux règles relatives à la libre circulation des capitaux, indique Bruxelles.
La Commission a d’ailleurs engagé des procédures d’infraction à l’encontre de la Lettonie, la Bulgarie, la Hongrie, la Lituanie et la Slovaquie pour avoir mis en place des restrictions sur l’achat de terres agricoles par des investisseurs étrangers, estimant que ces pratiques sont discriminatoires et créent des restrictions disproportionnées à l’investissement transfrontalier.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1430, du 19 octobre 2017, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le président a souhaité nous demander de continuer à mettre la pression. La pression sur les filières, la pression sur la grande distribution.

a lancé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à la sortie du Conseil des ministres du 21 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui