Le Réveil Lozère 10 janvier 2018 à 08h00 | Par Véronique Gruber

Étudiant en agriculture et youtubeur

À 18 ans, Arthur Bérard effectue son BTS Acse par alternance sur le Gaec familial à Fix-Saint-Geney. Le jeune homme, qui compte s’installer bientôt, est passionné de vidéos qu’il réalise à l’aide d’un drone et les diffuse sur le web.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Arthur Bérard avec son drone dans la cour du Gaec au Beau Fix.
Arthur Bérard avec son drone dans la cour du Gaec au Beau Fix. - © Véronique Gruber

Arthur Bérard est en première année de BTS ACSE par alternance ; il partage son temps entre le lycée agricole de Bonnefont et le Gaec au Beau Fix dirigé par son père et son oncle à Fix-Saint-Geney, exploitation sur laquelle il effectue son alternance.
Même s’il ne s’installe pas forcément tout de suite après son BTS, le jeune homme évoque une licence professionnelle et peut-être une expérience en tant que salarié, Arthur Bérard a l’intention d’intégrer un jour le Gaec familial. C’est d’ailleurs dans cette optique que les associés de ce Gaec laitier ont entrepris de construire un nouveau bâtiment (en remplacement de l’ancien) avec une capacité de 120 places logettes et une salle de traite 2×14 par l’arrière. « Ce qui nous permettra de produire davantage de lait. Nous n’avons pas fait le choix d’un robot de traite car nous voulions garder le contact avec l’animal pendant la traite », explique Arthur dont les missions sur l’exploitation sont bien définies : « je m’occupe de l’alimentation des vaches le matin. Je prépare la mélangeuse et je distribue la ration au cornadis avec la mélangeuse. Puis je prépare le matériel nécessaire aux travaux de l’après-midi (labour, semis…). Et en soirée, j’assure la traite en alternance avec mon oncle ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1442, du 11 janvier 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui