Le Réveil Lozère 01 août 2018 à 10h00 | Par Cyrielle Delisle

Être collectivement performants pour faire face aux aléas sociaux

Une des six fermes pilotes du projet européen Eurodairy a ouvert ses portes afin de témoigner de ses pratiques pour tendre vers une résilience optimale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Damien Lecuir a ouvert les portes de son exploitation afin de faire part des pratiques mises en place sur le Gaec pour renforcer la durabilité de son élevage.
Damien Lecuir a ouvert les portes de son exploitation afin de faire part des pratiques mises en place sur le Gaec pour renforcer la durabilité de son élevage. - © C. Delisle

Depuis plus d’un an, des éleveurs laitiers normands sont engagés dans le projet européen Eurodairy et travaillent à déterminer et caractériser les différents leviers permettant à une exploitation d’appréhender et de gérer tous les aléas. Ils ont ainsi défini la résilience comme étant la capacité d’adaptation de l’exploitation à s’adapter aux aléas sociaux, économiques et environnementaux. Concrètement, elle doit faire face à des risques externes (climat, crise, sanitaire) et internes (social). Sa faculté à les affronter pour poursuivre sa course détermine sa résilience. Afin de partager les premiers résultats de ce projet, une journée d’échanges a été organisée et s’est déroulée au Gaec Noury, à Ryes dans le Calvados (Normandie). Damien Lecuir, l’un des deux associés du Gaec, depuis 2006, a fait part de leur vision de la résilience en rationalisant leur système pour aujourd’hui, aller vers : « un système décisionnel et productif afin de gagner en sécurité, efficacité, performances et sérénité. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1471, du 2 août 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui