Le Réveil Lozère 24 novembre 2015 à 08h00 | Par Préfecture de Lozère

État de catastrophe naturelle reconnu pour cinq communes lozériennes

Saint-Andéol-de-Clerguemort, Saint-André-de-Lancize, Saint-Germain-de-Calberte, Saint-Martin-de-Lansuscle et Vialas sont les communes concernées par cet arrêté interministériel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V. Marmuse / CAIA

Par arrêté interministériel du 18 novembre 2015 (publié au Journal officiel du 19 novembre 2015), cinq communes lozériennes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, pour les dommages causés par les inondations et coulées de boue lors des événements climatiques exceptionnels survenus dans le département les 12 et 13 septembre derniers. Sont concernées les communes de Saint-Andéol-de-Clerguemort, Saint-André-de-Lancize, Saint-Germain-de-Calberte, Saint-Martin-de-Lansuscle et Vialas.
Pour les communes reconnues en situation de catastrophe naturelle, les sociétés d'assurance prendront en charge les dégâts causés par les inondations et les coulées de boues ainsi que leurs conséquences. Les victimes de dommages matériels disposent de dix jours à compter de la date de publication de l'arrêté de catastrophe naturelle pour prendre contact avec leur assureur et lui remettre un état estimatif de leurs pertes.
Les personnes touchées par les épisodes cévenols susvisés sont donc invitées à se rapprocher de leur compagnie d'assurance. Elles peuvent également obtenir des informations pratiques sur le site http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F3076.xhtml.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Chacun doit accepter que le pastoralisme et le loup doivent trouver une solution. […] Même si j’ai une fibre écologiste, est-ce que je peux ignorer ces éleveurs qui, depuis le début de l’année, ont vu près de 10 000 brebis égorgées ? Est-ce que je peux ignorer leur détresse psychologique ?

a annoncé Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire le 23 juin dans la matinale de BFMTV-RMC. Il a aussi annoncé la mise en place d’un plan loup sur quatre ans qui commencerait le 1er janvier 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui