Le Réveil Lozère 01 août 2017 à 14h00 | Par Sophie Chatenet

Ennemie des cultures, poison des abeilles

Préjudiciable aux cultures de printemps, de tournesols en particulier, l’ambroisie produit un pollen de piètre qualité et potentiellement nocif pour les abeilles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ambroisie a des conséquences agronomiques et environnementales dévastatrices.
L’ambroisie a des conséquences agronomiques et environnementales dévastatrices. - © SC

Dans la famille Chatard, l’ambroisie on fait avec depuis un paquet de temps. « Au milieu des années soixante, je me souviens que des plants poussaient après les moissons. Ils étaient détruits par le labour », se souvient Guy Chatard, exploitant en retraite du côté de Boucé dans l’Allier. Au cœur de ses fortes terres, l’ambroisie s’est disséminée dans les cultures de printemps, rendant délicat le travail des agriculteurs dans leur champ de tournesols et de colza. Jean-Loup, le fils de Guy en sait quelque chose. « C’est une plante difficile à contenir. Elle a une capacité à se développer très importante au détriment de nos cultures ». Le risque d’envahissement, Jean-Loup le contient en utilisant une variété particulière de tournesol faisant appel à la technologie de désherbage Clearfield. « Pour ne pas pénaliser la culture par un effet jaunissant, je traite en post-levée sous la culture, en utilisant en moyenne 1,1 litre par hectare ». De quoi freiner le développement de cette indésirable adventice*, qui se révèle également être une redoutable ennemie pour les abeilles.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1421, du 3 août 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Alors que la Commission a annoncé la conclusion d’un accord sur le « panel hormones », la FNB attend une position extrêmement ferme de la France.

indique Bruno Dufayet, président de la FNB, dans un communiqué du 14 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui