Le Réveil Lozère 29 novembre 2017 à 08h00 | Par Maxime Colomb

En Lozère, l’agriculture biologique poursuit son développement

Le département compte 350 exploitations en bio dont 125 en conversion. Le point sur les besoins de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La demande en lait caprin certifié AB est toujours aussi forte.
La demande en lait caprin certifié AB est toujours aussi forte. - © J. Beinat

Portés par une demande toujours plus importante de produits labélisés, ce sont 40 000 ha de la SAU (surface agricole utile) du département, soit 16,5 %, qui respectent le cahier des charges de l’agriculture biologique. Cette dynamique se poursuit avec 45 % des projets d’installations orientés vers l’agriculture biologique.

Des besoins en lait de chèvre…
À ce jour, en Lozère, ce sont seize producteurs qui produisent du lait de chèvre en agriculture biologique dont cinq qui transforment à la ferme. Les onze producteurs laitiers livrent eux la Fromagerie des Cévennes (quatre producteurs) et la laiterie de la Lémance (sept producteurs). Depuis avril 2016, les producteurs de la Lémance se sont structurés en SAS « Les Chèvres Bio France ». Cette nouvelle structure est partenaire du premier transformateur français de lait de chèvre Bio La Lémance et le distributeur spécialisé Biocoop pour la marque « Ensemble ». Pour apporter des garanties, la grille de prix négociée par le groupement est établie pour trois ans. Lors de la première assemblée générale, la SAS affiche ses premiers résultats. Ce sont à ce jour 29 producteurs qui produisent 3,1 millions de litres avec une moyenne de 223 chèvres pour chaque exploitation et une production qui atteint 603 litres par chèvre au niveau national. Loin de satisfaire les besoins du marché, la SAS est en recherche de nouveaux producteurs. Le prix du lait de chèvre en agriculture biologique varie, quant à lui de 820 à 950 € les mille litres.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1436, du 30 novembre 2017, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.