Le Réveil Lozère 13 juin 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

En 2018, l’A75 fait peau neuve sur 18 kilomètres de son tracé lozérien

Afin d’entrenir la chaussée, la Dir Massif Central prévoit deux séries de travaux sur l’autoroute A75. Le plan des travaux prévoit notamment la fermeture temporaire de deux bretelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En moyenne, l’A75 accueille 16 000 véhicules par jour. Un chiffre qui engendre logiquement une usure de la chaussée qui doit être régulièrement entretenue. C’est le rôle de la Dir (direction interdépartementale des routes) Massif central qui prévoit pour les mois à venir, deux séries de travaux sur l’autoroute. Deux chantiers pour un total de 18 kilomètres de routes rénovées et 3 millions d’euros investis. Les pouvoirs publics ont prévu de refaire l’enrobé de la route ainsi que les bandes blanches, qui réalisées dans un matériel spécial, sont prévues pour durer huit ans. « Nous faisons régulièrement des travaux sur l’A75 mais là c’est une grosse opération pour l’A75 et pour la Lozère », confie Olivier Colignon, directeur de la Dir Massif central. Une opération qui a été divisée en deux parties : 8 km en juin-juillet et 10 km à l’automne ou au printemps. « On ne peut pas faire de tels travaux en hiver à cause de la météo, continue Olivier Colignon. On ne peut pas non plus les faire en été, là où la circulation est la plus forte. Nous sommes donc obligés d’intervenir au printemps ou en automne. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1464, du 14 juin 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.