Le Réveil Lozère 15 juillet 2020 à 11h00 | Par AG

Emmaüs envisage de multiplier les boutiques de producteurs dans son réseau

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sur la base de quelques expériences locales, la fédération Emmaüs France vient de lancer une étude sur « le potentiel essaimage d’un modèle de boutiques de producteurs », au sein des 400 espaces de vente du réseau, annonce la chargée de mission Agriculture du réseau, Casilde Gratacos à Agra presse le 3 juillet. Les produits commercialisés pourraient être issus des activités agricoles de l’association elle-même, et de producteurs locaux. Le résultat de l’étude sera connu en décembre. Emmaüs France s’intéresse de plus en plus au secteur, au point d’avoir lancé il y a un an et demi une « mission Agriculture ». La dynamique a été lancée en 2016 avec la signature d’une convention avec l’administration pénitentiaire, pour dupliquer dans dix régions le modèle de la Ferme de Moyembrie ; Emmaüs y propose des parcours d’insertion en sortie de prison sur des activités de maraîchage, d’élevage de chèvres et pondeuses bio. « Ma mission est intervenue dans ce contexte, avec en parallèle l’envie exprimée par une quinzaine de structures de se lancer en agriculture », rapporte la chargée de mission Casilde Gratacos. Une première étude a été financée, entre autres par la fondation Avril, pour recenser les projets existants, dont les vocations se révèlent diverses (pédagogique, commerciale…).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui