Le Réveil Lozère 30 avril 2019 à 10h00 | Par Actuagri

Emmanuel Macron veut renforcer la proximité

Après des semaines de Grand débat national, le président de la République a annoncé un certain nombre de mesures le 25 avril sur le pouvoir d'achat, la démocratie, la décentralisation...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Après plusieurs semaines de Grand débat national, qui ont vu le président de la République échanger à plusieurs reprises avec des élus locaux, toute une série de mesures ont été annoncées le 25 avril par Emmanuel Macron. Le président a évoqué, de prime abord, la question centrale de la démocratie, avec la volonté de donner plus de place aux citoyens : redéfinition du référendum d'initiative partagée, renforcement de la place des élus de proximité et du droit de pétition locale... La deuxième grande orientation de « l'acte II » du quinquennat concerne d'ailleurs le besoin de proximité. Ainsi, Emmanuel Macron souhaite que d'ici 2022, chaque canton mette en place une maison d'accès aux services publics, un lieu nommé « France service » qui permettra aux Français de réaliser toutes leurs démarches administratives au même endroit. Par ailleurs, aucun hôpital et aucune école ne pourra fermer sans accord du maire, et les fonctionnaires assurant les services de proximité seront plus nombreux (les suppressions de postes dans la fonction publique ne toucheront que l'administration centrale). Cette dynamique sera confortée par le lancement d'un Pacte territorial, destiné à recréer du lien entre métropoles, villes moyennes et monde rural, et par un « nouvel acte de décentralisation » pour mieux différencier les territoires, leurs besoins, leurs enjeux.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1508, du 2 mai 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui