Le Réveil Lozère 06 décembre 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Éleveurs laitiers : les mesures de trésorerie

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les mesures complémentaires de soutien à la trésorerie aux éleveurs laitiers annoncées par Stéphane Le Foll prennent la forme de deux procédures. La première est une procédure simplifiée (sans démarche pour les éleveurs). Elle concerne les bénéficiaires du plan de soutien à l’élevage. Grâce à un croisement de bases de données, FranceAgriMer va adresser à un peu plus de 19 000 exploitations (environ 30 000 bénéficiaires avec la transparence des Gaec) une notification pour un versement de mille euros par bénéficiaire avant la fin de l’année. Seconde procédure : les éleveurs devront remplir un formulaire à déposer en DDT à partir de début janvier (et jusqu’au 28 février). Cela concerne les exploitations laitières n’ayant pas bénéficié du plan de soutien à l’élevage avec une perte d’EBE de plus de 20 % (les JA installés en 2015 et 2016 n’auront pas besoin de justifier de cette baisse). Un versement de mille euros sera opéré (probablement en mars) pour les bénéficiaires avec transparence pour les Gaec. En fonction du nombre de dossiers, un reliquat devrait venir compléter les mille euros.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui