Le Réveil Lozère 03 avril 2019 à 09h00 | Par Christian Fournier

Éleveur-informaticien : Bastien Rouchès conjugue ses deux passions

Passionné d’informatique, Bastien Rouchès est informaticien. Il partage désormais ce métier avec celui d’éleveur, à Isergues, sur la commune de Pierrefort dans le Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bastien Rouchès avec la vache Élisabeth, une nouvelle voie et une nouvelle vie.
Bastien Rouchès avec la vache Élisabeth, une nouvelle voie et une nouvelle vie. - © Christian Fournier

Bastien, la ferme, il est tombé dedans tout jeune. Mais voilà, il ne rêvait que d’informatique. Au lycée de Haute-Auvergne, il apprend le basique sur un de ces dinosaures de l’époque, un Amstrad : « Je dépannais les ordis, alors sous Windows 3.1… C’était dans les années 95. » C’est le déclic. Bastien sera informaticien. Il passe pour cela un DUT d’informatique à l’IUT d’Aubière. Souvent, l’herbe paraît plus verte ailleurs, mais surtout, il a envie de vivre cette expérience. Les vaches, ce n’était pas (encore) son truc, même s’il aidait « un peu les parents » sur l’exploitation et avait construit leur site internet. Mais, depuis 2018, et ses 35 ans, Bastien est « revenu ». Il est salarié de l’exploitation que dirige sa mère, à Isergues. Pour autant, il n’a pas abandonné l’informatique, mais se partage entre le troupeau de ruminants et celui des ordinateurs…

Un long cheminement
Un retour qu’il a voulu : « Mes parents m’ont toujours laissé le choix. » Mieux, quand, en 2005, ils voient une annonce d’embauche de Percall 15, entreprise aurillacoise qui travaille pour Microsoft et Surcouf, ils en informent Bastien qui postule et est engagé. Il suit une formation en communication et dépannage : « C’est grâce à eux que j’ai appris le métier. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1504, du 4 avril 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui