Le Réveil Lozère 21 mai 2014 à 09h54 | Par Émilie Wood

Élections - Les candidats aux élections européennes en campagne Lozérienne

Michelle Alliot-Marie, candidate UMP aux élections, est venue faire campagne en Lozère mercredi 14 mai en compagnie de Franck Proust, député UMP du Gard. Samedi 17 mai, ce fut au tour d’Éric Andrieu, candidat PS de venir à la rencontre des agriculteurs. Les élections auront lieu dimanche 25 mai.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Émilie Wood

Pour les candidats aux élections européennes, l’agriculture n’est pas à mettre de côté. C’est le message qu’ont voulu faire passer Michelle Alliot-Marie et Éric Andrieu, deux candidats de listes concurrentes, lors de leur visite en Lozère en cette semaine pré-élective. Mercredi 14 et samedi 17 mai, des agriculteurs lozériens ont ainsi eu l’occasion de parler de leurs préoccupations aux candidats des listes UMP (Pour la France, agir en Europe avec Michèle Alliot-Marie) et PS (Choisir notre Europe.)

Pour la candidate UMP en déplacement avec le député du Gard Franck Proust, le matin, une visite d’une fromagerie était prévue à La Tieule avant un passage à Mende au siège de l’UMP, puis une visite d’exploitation à La Fage, à Saint-Étienne-du-Valdonnez. Sur l’exploitation de Michaël et Nathalie Meyrueix, éleveurs bovin et ovin viande qui possèdent 50 mères Limousine ainsi que 200 brebis BMC, le premier sujet qui a été abordé a naturellement été le retour du loup en Lozère. Il pousse le Gaec à vendre leurs ovins afin de se concentrer sur les bovins, car la présence du prédateur transforme complètement la conduite du troupeau et rend l’élevage de plus en plus difficile à gérer. Michelle Alliot-Marie, qui n’a pas voulu se prononcer sur la signature de la pétition de Pierre Morel à l’Huissier pour la modification du statut de l’espèce du loup au niveau européen, était cependant de l’avis des agriculteurs présents sur la nécessité de mieux contrôler la population de loups.

- © FDSEA 48

Éric Andrieu, quant à lui, a pu rencontrer les présidents de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs de la Lozère samedi 17 mai à Mende ainsi que « de nombreux lozériens conscients que les questions européennes concernent leur vie de tous les jours ». La problématique du loup, abordée par les syndicats agricoles, a été le premier sujet abordé. Éric Andrieu a affirmé être conscient de l’urgence de la situation. « En tant que défenseur de l’agriculture de montagne, il faut prendre en compte le problème du loup. Il y a un travail a effectuer au niveau national et au niveau européen pour que la directive de la Convention de Berne soit modifiée en ce qui concerne le loup. Je crois plus en l’agrégation des députés européens pour prendre en considération cette question qu’en la signature d’une pétition. »

Suite à lire dans le Réveil Lozère n°1260 du 22 mai 2014, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« N’en déplaise aux industriels laitiers européens, nous ne manquerons pas de dénoncer les éventuelles entorses à la règle que nous pourrions constater dans les magasins et de poursuivre notre combat pour rendre l’étiquetage [de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, ndlr] obligatoire à long terme ».

Communiqué des Jeunes Agriculteurs, le 19 septembre

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui